“Ma vie professionnelle s’est construite en plusieurs étapes, suivant mes passions et aspirations et je crois que je serai étudiante à vie !”

Je suis architecte-paysagiste de formation initiale, je conçois des parcs, des jardins et des espaces publics urbains.

En 2008, je décide de réaliser un projet qui me tient à cœur depuis très longtemps : étudier l’ostéopathie et devenir ostéopathe. Diplômée en 2013, je reviens sur Grenoble et ouvre en 2014 mon premier cabinet.

En 2016, je redeviens étudiante et m’engage dans une formation de quatre ans pour approfondir ma connaissance du Yoga.

Ostéopathe

Je suis ostéopathe DO formée en cinq ans au Royaume-Uni.
Cette formation est validée par un BSc (Hons) in Osteopathic Medicine délivré par l’Anglia Ruskin University (London).

J’ai fait mon cursus dans deux écoles : l’European School of Osteopathy (Maidstone) et la London School of Osteopathy (Londres). Les standards britanniques, les plus hauts d’Europe, n’ont été adoptés en France que récemment, par les décrets du Ministère de la Santé de décembre 2014.

Je ne suis pas spécialisée car l’ostéopathie n’a pas de spécialité, il s’agit de la même philosophie qui s’applique à tous les niveaux, pour toutes les dysfonctions et à tous les âges de la vie, du nourrisson à la personne âgée.

J’utilise principalement des techniques douces myofasciales, structurelles, viscérales, et crâniennes ainsi que le Traitement Ostéopathique Général (TOG) qui est une routine de traitement pour un rééquilibrage global utilisant les techniques articulatoires de long levier circulaires (mouvements amples et doux) des membres inférieurs et supérieurs, du drainage lymphatique et des étirements passifs.

Je continue à me former très régulièrement dans des domaines qui m’intéressent tout particulièrement :

  • ostéopathie tissulaire et fasciale ;
  • ostéopathie viscérale ;
  • ostéopathie cranio-sacrée ;
  • ostéopathie pédiatrique ;
  • dysfonctions cervico-maxillo-faciales (ostéopathie appliquée à l’occlusodontie, à l’orthodontie, à la phoniatrie et à la sphère ORL) – Certifiée OSTEOVOX ;
  • accompagnement des femmes enceintes et suivi post-partum ;
  • dysfonctions de la sphère uro-gynécologique.

Je suis par ailleurs membre du Registre des Ostéopathes de France.

Je peux faire des consultations en anglais pour des personnes non francophones.

Enseignante de Yoga

J’ai suivi la formation en quatre ans de l’École Française de Yoga du Sud-Est (EFYSE).

Je me suis inscrite à mon premier cours de Hatha Yoga en 1990. J’avais alors 21 ans et j’ai bien apprécié ce type de travail corporel exigeant et cet état d’attention.

Pendant longtemps, j’ai fait du Yoga en pointillé et ce n’est qu’après avoir terminé mon cursus d’ostéopathie en 2013 et être revenue en France que j’ai décidé de m’y mettre régulièrement. La quarantaine bien passée, la “collection des printemps” a commencé à se faire sentir et m’a fait réaliser que ma bonne santé naturelle n’était pas un acquis immuable : il fallait que j’en prenne soin. C’est dans cette optique que j’ai repris une pratique de Hatha Yoga régulière.
En tant qu’ostéopathe, j’ai réalisé que ces postures, ces fameuses “asanas”, permettaient un travail vraiment pertinent, tout à la fois global et ciblé, s’intéressant à tous les systèmes et les fonctions du corps.

Il m’est apparu évident que l’approfondissement du Yoga me serait très bénéfique, tant personnellement que professionnellement. J’ai décidé de faire une formation bien structurée et me suis orientée vers la formation de Yoga de l’énergie en quatre ans proposée par Boris Tatsky*, qu’avaient suivie mes professeurs.

L’envie de transmettre est venue très naturellement. C’est une belle opportunité de mettre en pratique tous les conseils que je donne ou souhaiterai donner à mes patient(e)s pour encourager la mobilité, améliorer la respiration, relâcher durablement les tensions du corps et mieux gérer le stress.

Il est assez stupéfiant de voir les effets obtenus par le simple fait de dérouler son tapis, de se centrer et de s’engager régulièrement dans un travail corporel conscient en ajustant son souffle. Les effets du Yoga sont multiples : souplesse du corps, bien sûr mais aussi de l’esprit : développement de la promptitude mentale, de la joie et de la force intérieure…

Drashtar

Je pratique la méditation depuis de nombreuses années. Parfois de manière assidue et parfois de manière beaucoup plus relâchée. J’ai découvert la méditation à travers les sessions du petit matin proposées par Arnaud Desjardins, lors de mes séjours dans son ashram de Hauteville de 2003 jusqu’à son départ pour un autre monde en 2010. J’ai ensuite fait l’expérience de l’immersion totale sur dix jours que proposent les centres de méditation Vipassana.

Drashtar veut dire en sanskrit, “le témoin”, “le spectateur ”. C’est celui qui regarde l’activité du mental et constate sa production incessante de pensées, alternant souvenirs, et projections et nous ballottant d’une émotion à la suivante.

Drashtar, c’est la conscience témoin, notre part la plus profonde, qui est stable et connectée au seul moment dans lequel nous vivons réellement, l’instant présent. Celle qui nous permet de prendre du recul face à une situation qui nous submerge, de nous connecter à notre force intérieure et de laisser passer la vague avec sérénité. Nous apprenons à cultiver cet état tout d’abord à travers les postures qui permettent d’être pleinement présent aux sensations corporelles puis à travers les temps d’assise qui permettent d’aiguiser la conscience.

L’état de méditation apparaît lorsque la conscience n’est plus perturbée par les agitations du mental.

« Alors se révèle notre centre, établi en soi-même. »

(3e Sutra / Yoga-Sutras de Patanjali, texte fondateur du Yoga)

*Boris Tatsky s’est formé en Inde auprès T.K.V Desikachar, fils de Sri Krishnamacharya, « éminent professeur de Yoga de renommée internationale, considéré comme l’un des pères de l’expansion du Yoga en occident, spécialiste de la philosophie indienne et de l’Ayurveda ».